VEDUTE            

Explorations microscopiques à la recherche du visible.

 

Photographier comme geste premier pour regarder. Percer une fenêtre qui rend les visibles possibles et s’y pencher pour nouer un lien au monde. La série VEDUTE ouvre un passage vers des paysages flottants entre mondes réels, imaginaires et mémoires estompées.  

 

Dans leurs cadres ronds aux contours incertains, ces VEDUTE relient expériences visibles du microscope et de la longue vue d’observation, opérant un mouvement de bascule entre aplat et perspective, entre abstraction et figurations. De ce mouvement émerge une profondeur photographique en perspective ouverte, une percée par laquelle le regard se projette, découvre, reconnaît… saisi.

 

L’exploration commence dans l'œilleton du microscope, les mains comme moyen de locomotion. Plonger dans le matériau photosensible altéré et abstrait pour pouvoir cheminer à tâtons, l'œil ouvert et alerte.  Partir rencontrer la matière brute du médium, pour voir et se laisser surprendre. S’y frayer un chemin puis se perdre à nouveau.

Le film photographique est simultanément traversé par la lumière et par l’explorateur à la recherche de territoires oubliés ou désirés. Au fil des immersions, reviennent peu à peu en mémoire des images d’expéditions, des paysages issus de l’histoire de la photographie, d'autres images latentes parfois imprécises.

Les paysages surgissent d’une chorégraphie improvisée entre mémoire, observation et manipulation du support photographique. Directement fixés et révélés sur papier argentique, ces instantanés restent la seule trace du voyage éphémère. Ils sont une invitation à l’exploration de nos paysages imaginaires, activant et englobant le lieu même de notre présence par ce va et vient entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, se balançant du dessus vers le dedans.